Pour être branché sur les réseaux sociaux

Après le Harlem Shake, Mannequin challenge ou encore le Ice Bucket Challenge, Il suffit de reproduire la chorégraphie du martien.

Le challenge se fait aussi bien sur Instagram mais surtout sur Musical.ly, il faut se rappeler des pas mais surtout être synchro avec le clip. A essayer car ce sera aussi le tube de l’été. Entrainez votre équipe, puis passer sur Youtube et viralisez sur les réseaux sociaux sur Facebook, Instagram (photos).

Bonne chance

facebook

 

La pilule va être dure à avaler

A la suite d’un article sur la baisse ou plutôt le rendu invisible du flux des fans pages sur le mur des fans. De la TPE ou grands comptes qui essayaient d’avoir une visibilité ou de créer une communauté autour de leur marque est complétement révolue. A moins de payer Facebook !Lire la suite de

Si vous appelez Google à Dublin, ils vous diront de passer par l’API, car Google Adwords n’est pas foutu d’avoir un fichier vous présentant correctement les infos en CSV ou xls. J’ai cherché à avoir un exemple concret de ce qu’ils attendent dans leur fichier d’import. (import feuille de calcul).

Quelques précisions, quand vous importez vos annonces, il faut que vos groupes d’annonces existent déjà.

  1. Etape, exporter vos annonces et remplacer les têtes de colonne
Ligne de description 1 Ligne de description 2 Titre 1 Titre 2 Description URL à afficher URL de destination URL finale
Headline 1 Headline 2 Description Path 1 Path 2 Final URL Campaign Ad Group

 

Garder seulement les colonnes ci dessus ! A supprimer l’url de destination et à afficher qui passe en Chemin 1 et 2.

2. Etape : corrigez si vous dépassez les tailles des nouveaux champs

Il faudra penser à créer un mot clé dans le chemin 1 et 2. Si vous n’avez pas de mots clés dans l’ancienne version dans les urls à afficher.

Avec la fonction =nbcar() calculez 15 caractères et 15 caractères pour le Path 1 et 2 (chemin 1, chemin 2)

30 caractères et 30 caractères  pour le titre 1 et titre 2 (Headline 1 et Headline 2) et 60 caractères  pour la description.

3. Téléchargez votre fichier, il vous indique le nombre d’erreurs, à surveiller pour ne pas importer, sinon il genère à chaque fois vos annonces. Identifiez les problèmes d’import, et corrigez les avec de mettre en place définitivement vos annonces.

Si vous aviez mis des mots clés dans les URL d’affichage, vous allez pouvoir les reprendre le Chemin 1 et 2, avec une fonction Excel ou Impress.

 

Similarweb va se baser plus les apports de trafic comme une partie de Semrush. Dans tous les cas, attention aux outils donnant des indications de trafic, après vérification de différents sites sur différentes thématiques, aucun a vu juste !

Ne jamais se fier aux données d’Alexa évidemment, toolbar quasi non mise en place en France.

Je ne parle pas des pseudo enquête de panel, bidon qui existent.

Le vrai outil d’analyse de trafic est :

  • Piwik
  • Google Analytics
  • Xiti At internet
  • Comscore
  • Omniture

A quand l’ouverture de la data par les sites de tout type, pour vraiment se comparer à son ou ses concurrents. Google Analytics a commencé avec l’outil étude comparative mais ca reste encore sous utiliser.

En 2016, j’écrivais sur l’AMP, la vitesse du mobile et l’UX et le référencement. Ca va mon analyse n’était pas si mauvaise donc je vais pouvoir la faire sur 2017.

  1. Tous en HTTPS, depuis le temps qu’on vous en parle, ca sera comme le responsive : une obligation pour tout le monde. Et pourquoi pas un filtre pour Google
  2. L’AMP pour tous les secteurs
  3. Plus grande interaction entre le local et online, Google et les réseaux sociaux vont de plus en plus dans ce sens.
  4. Du coté des réseaux sociaux, stabilisation d’Instagram et encore montez en puissance de Snapchat, et évidemment Periscope (le coté pro n’est pas encore intégré par les marques). Mais Periscope aura du mal face à Youtube et Facebook Live ! Un nouveau à aller voir : Medium

Ceci a été ma plus grosse galère en 16 ans de création de site web. J’ai loué un VPS SSD, si vous avez votre nom de domaine non hébergé chez OVH, c’est une catastrophe. Si vous avez aucune notion avec Putty, oubliez la formule avec WP installé automatiquement.

Il faut prendre un Centos et encore la galère n’est pas fini, car il faudra créer dans le Cpanel un nouveau compte.

Vous connectez avec ce nouveau compte pour créer la base de données, les fichiers via FTP seront à mettre dans le /home/nom puis dans www ou publichtml.

N’oubliez pas de créer une zone dns secondaire

Du coté registrar, vous mettrez le ns1.nomdedomaine et votre zone dns secondaire.

Il se peut que vous arriviez sur ndd.com/cgi-sys/defaultwebpage.cgi  si c’est le cas, supprimez votre cache navigateur

Enfin le tour est joué, j’ai réussi à mettre en place au bout d’une semaine, car il n’y a aucun tuto qui existe sur le sujet !!!